L'Hypnose Ericksonienne

L'hypnothérapie est très efficace et sans effets secondaires.

L'hypnose permet de faire abstraction de la réalité environnante, on ne perd donc pas le contrôle. On n'est pas absent mais au contraire dans un état d'hyper-concentration. La problématique qui fait souffrir, qui empêche de vivre, s'est figée dans le cerveau et amène à toujours reproduire les mêmes comportements, les mêmes processus de pensée.

Par la pratique hypnotique, on retraite cette empreinte au rang de souvenir dans la mémoire, afin qu'elle n'intervienne plus de manière intrusive dans le présent, voire le futur, pour diriger ou gouverner la vie du patient. On amène donc ce patient à dialoguer avec lui-même, tout ce travail est verbalisé pendant la séance.

C'est donc bien le patient qui fait le travail, aidé et accompagné par son thérapeute. Et la réussite de sa thérapie est due à la profonde envie de changer qu'il avait, même s'il n'était pas totalement convaincu, au départ, de la pertinence de l'hypnothérapie.

 

C'est pourquoi l'hypnothérapie est dîte thérapie brève : nous ne sommes pas dans le “pourquoi” mais plutôt dans le “comment”. 

On utilise donc l'hypnose pour se réconcilier avec son histoire, pour réassocier également son esprit et son corps, qui conserve bien souvent l'empreinte traumatique.

L’hypnothérapie peut être rapide et puissante car elle contourne le conscient qui sabote souvent les tentatives de changement dans votre vie.

Cette thérapie a aujourd'hui de nombreux champs d'application: développement personnel, thérapie, chirurgie, médecine, coaching, formation... car l'hypnose est un outil permettant l'accès à notre réservoir de ressources inconscientes et illimitées ainsi qu'à nos immenses capacités inconscientes de changement et d'apprentissages.

Un peu d'histoire :

  • En Egypte, une stèle décrivant une séance d'hypnose datant de 3000 ans avant J.C. fut découverte dans les années 1970

  • L'abbé de Faria (1756-1819), moine Portugais, met en avant le travail sur la suggestion dans un "sommeil dit lucide" qui donnera naissance à l'Hypnose.

  • A la même période, John Elliotson, Professeur en chirurgie, pratique déjà des anesthésies sous hypnose. James Esdaille, chirurgien Ecossais exerçant à Calcutta, rapporte plus de 2000 interventions réalisées avec cette approche.

  • 1885, Sigmund Freud, âgé de 29 ans, effectue un stage à la Salpêtrière (Ecole fondée par Charcot en 1878 au sein de laquelle l'Hypnose est considérée comme un état pathologique rattaché à l'hystérie) pendant 4 mois, auprès de Charcot qui lui enseigne l'Hypnose telle qu'il la pratique. Il abandonne cette technique pratiquée à l'époque de façon autoritaire en 1889.

  • 1889, 1er Congrès International de l'Hypnotisme Expérimental et Thérapeutique à l'Hôtel Dieu à Paris.

  • Aux Etats-Unis, les travaux géniaux de Milton Hyland Erickson, psychiatre Américain né en 1901, bouleversent les conceptions de l'Hypnose et de la Thérapie en général.

  • 1937 l'Hypnose Ericksonienne est née

  • 1970 La pratique de Milton Erickson sera aux origines de la Programmation Neuro Linguistique (PNL), "fille" de Richard Bandler et de John Grinder.

La P.N.L.

La programmation neuro-linguistique (PNL) est un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle privilégie le comment au pourquoi, propose une grille d’observation pour améliorer la perception que nous avons de nous-mêmes et des autres. Elle permet également de se fixer des objectifs et de les réaliser. C’est une boîte à outils, dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chacun de nous fait de ses cinq sens et de son corps. Son but : permettre de programmer et reproduire ses propres modèles de réussite.

La PNL propose avant tout de mobiliser les ressources de notre inconscient. Ces dernières sont constituées d’expériences ou de connaissances oubliées, de dons encore inexploités qui ne demandent qu’à s’exprimer… Le patient renoue donc avec la performance, c’est-à-dire avec sa créativité et sa capacité à s’adapter à une situation. Cela s’appelle la «modélisation». Mieux connaître les moments où l’on se sent efficace et compétent permet alors de construire une «boîte à outils», dans laquelle on puisera à loisir au moment de faire face à une situation difficile.

L'Aromathérapie

Les huiles essentielles, quintessences des plantes aromatiques qui peuplent notre planète, et que l’homme transforme en liquide par l’alchimie de la distillation à la vapeur d’eau, sont des bombes végétales chimiques. Elles contiennent des centaines de molécules de différentes familles, qui interagissent en synergie les unes avec les autres. 

À cause peut-être de son préfixe « aroma », une perception courante veut que l'aromathérapie se résume à diffuser d'agréables odeurs juste pour le plaisir... Or le suffixe « thérapie » indique bien qu'il s'agit d'une approche de soin dont les essences aromatiques des plantes constituent la base. 

Comme méthode thérapeutique, l'aromathérapie sert contre plusieurs affections (toux, maux de tête, sinusite, asthme, problèmes digestifs, insomnie, fatigue, blessures sportives, pelade), mais son action la plus remarquable est de nature antiseptique (contre les bactéries, les virus, les champignons et les parasites). On s'en sert également pour l'hygiène des espaces intérieurs (prévention et traitement des maladies infectieuses), en soins esthétiques et pour la détente. 

Les huiles essentielles ont des propriétés physiques, électriques, vibratoires, plus subtiles, moins visibles, mais tellement palpables…elles énergétisent, elles équilibrent, elles harmonisent. Elles sont capables de donner du réconfort, d’apaiser la colère, de tempérer les peurs, elles peuvent apporter joie et convivialité, aider à la concentration. Chacune d’entre elles est porteuse d’un message.

L’odorat siège dans la partie émotionnelle du cerveau, la partie intuitive.

Elles sont des passerelles vers l’intuition et la créativité.

Cap Bien-être

Hypnose

Programmation Neuro Linguistique